Résidence permanente au Canada : un processus long et laborieux

crédit photo: flickr:/Dani Villanueva
Canada
Québec
Résidence permanente au Canada : un processus long et laborieux
Analyses
| par Fabrice Samedy |

Le processus et les délais pour obtenir la résidence permanente (RP) au Canada sont de plus en plus longs. Il existe plusieurs cas comme celui de Pamela Lavra ou de Carole Villautreix, où la longue attente pour la RP a occasionné beaucoup de stress.

 

Pour Pamela Lavra, une immigrante venue de l’Europe, la quête pour obtenir la résidence permanente canadienne a été très « stressante ». Mme Lavra s’est installée au Québec en 2016 avec un permis « fermé », un type de permis qui autorise le ou la détenteur·trice à travailler pour une entreprise seulement. Deux ans plus tard, elle a étudié la langue française en plus de passer un examen intermédiaire-avancé afin d’obtenir son Certificat de sélection du Québec (CSQ) en seulement 20 jours. Cependant, cela a pris cinq mois avant qu’elle n’obtienne son certificat. Le chemin et les malheurs de la nouvellement arrivée ne s’arrêtent pas ici. Vers la fin de l’année 2018, elle a déposé sa demande pour avoir la résidence permanente canadienne. Elle pensait attendre aux alentours de 17 mois, soit la moyenne qui était affichée sur le site Web d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC).

 

Pendant sa longue attente, Mme Lavra a été contrainte de renouveler son permis de travail à plusieurs reprises et chaque demande engageait des périodes d’attente de trois à quatre mois. Il est arrivé à plusieurs reprises qu’elle perde sa couverture de la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ), et cela, en dépit du fait qu’elle continuait de payer ses impôts chaque année. Finalement, elle est devenue résidente permanente en avril 2021. Toutefois, elle continue à déplorer tout le temps perdu pendant le traitement de sa demande de citoyenneté : « Si j’étais dans une autre province, j’étais déjà citoyenne canadienne. » Pamela doit maintenant attendre de recevoir sa carte de RP. Elle prévoit attendre 4 mois et plus avant de la recevoir. Les délais d’envoi et de réception de la carte de résidence permanente suscitent beaucoup de maux de tête et de stress pour la nouvellement arrivée. Pour des raisons familiales, elle envisage de se rendre en Italie, mais elle n’est pas sûre d’avoir sa carte d’ici son départ.

 

Il est toujours possible de quitter le Canada sans la carte de résidence permanente, mais les déplacements à l’extérieur du pays sont laborieux. Si un·e individu sans sa carte de RP décide de quitter le Canada, il ou elle doit demander un titre de voyage. Le processus pour avoir ce titre demande encore une fois d’envoyer de la documentation exhaustive, dont la confirmation que le ou la demandant·e est resté·e au Canada pendant au moins 730 jours au cours des cinq années précédant la date de demande du titre de voyage pour résident permanent (TVRP)[i].

 

Depuis que la saga de sa résidence permanente a commencé, l’Italienne dit vivre énormément de nervosité. Elle qualifie la situation d’injuste et d’inhumaine. Malgré le fait qu’elle aime tout en ce qui concerne le Québec, son expérience avec l’IRCC lui a fait remettre en question sa place au sein de la société québécoise. Lors d’un échange de textos, elle a avoué avoir pensé à retourner en Europe : « je paye beaucoup d’impôts, je travaille dans un domaine très recherché (informatique), mais j’ai pensé à quitter le Québec beaucoup de fois. »

 

Dans l’espoir de faire avancer les choses, un groupe Facebook appelé Où sont nos dossiers de Résidences Permanentes — Québec? a été crée. Sur ce groupe, les membres partagent leur situation et leurs questions sur la résidence permanente. Ce groupe est constitué d’environ 7 300 membres et son objectif est de dénoncer les délais déraisonnables. Le groupe est parrainé par l’organisation Le Québec c’est nous aussi, et, par le passé, les deux groupes partenaires ont organisé des manifestations pour attirer l’attention des autorités, des médias et de la population sur la question de l’immigration.

 

Un problème qui en affecte plus d’un·e

 

Il existe plusieurs histoires comme celle de Pamela, où des personnes voulant devenir citoyen·ne·s canadien·ne·s sont prisonnier·ère·s des délais pouvant s’étaler sur plusieurs années. Dans un communiqué de presse diffusé le 11 mai dernier, l’organisation Le Québec c’est nous aussi révèle que plus de 50 000 personnes sélectionnées par la province de Québec sont toujours en attente de la décision concernant leur résidence permanente, et que, pour certain·e·s, la période d’angoisse dure depuis plusieurs années[ii].

 

Selon Mme Villautrex, administratrice du groupe Où sont nos dossiers de Résidences Permanentes — Québec?, les personnes participantes au forum ont l’impression qu’elles sont prises au centre d’un match de ping-pong entre les gouvernements provincial et fédéral. De plus, elle dénonce le manque de communication entre les deux paliers de gouvernement : « Ils [les gouvernements] ne s’assoient pas à la même table pour discuter de nos problèmes […]. Ils ne comprennent pas notre souffrance. » Elle soutient qu’il est possible que certaines personnes prises dans ce manège en souffrent énormément.

 

L’immigrante-investisseuse a aussi voulu dénoncer une pratique du gouvernement du Québec où les autorités québécoises accordent le CSQ à un nombre élevé de gens qui souhaitent l’obtenir, mais ne donnent pas le même nombre de RP. Malgré un courriel et un appel au bureau d’Ottawa destinés à Peter Schiafke, secrétaire parlementaire pour le ministre de l’IRRC, aucun commentaire n’a été émis de la part du gouvernement.

 

Enfin, la route pour obtenir la résidence permanente au Canada est un projet qui peut s’étaler sur plusieurs mois, voire des années, et elle suscite des émotions négatives chez ceux et celles qui souhaitent l’obtenir. De plus, il semble y avoir un manque de communication entre les différents gouvernements, et une impression d’incompréhension de leur souffrance se fait sentir chez certain·e·s demandeur·euse·s.

 

 

crédit photo: flickr:/Dani Villanueva


[i] Gouvernement du Canada, Titre 5529 — Demande de titre de voyage pour résident permanent, 29 mai 2020, https://www.canada.ca/fr/immigration-refugies-citoyennete/services/demande/formulaires-demande-guides/guide-5529-demande-voyage-resident-permanent.html

[ii] Le Québec c’est nous, Délais de traitement des dossiers de résidence permanente : il faut procéder au traitement immédiat des dossiers du Québec dans l’inventaire fédéral, communiqué,11 mai 2021. https://lqcna.files.wordpress.com/2021/05/communique-lqcna-11-mai-2021.pdf

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Sans espaces.