Nouvelles et annonces

Offre d'emploi
Adjoint-e à l'organisation des événements


OUVERTURE DU POSTE

ADJOINT·E À L’ORGANISATION DES ÉVÉNEMENTS ET À L’ADMINISTRATION

L’Esprit libre est à la recherche d’une personne intéressée à assumer le rôle d’adjoint·e à l’organisation des événements et à l’administration pour l’été 2021. Il s’agit d’un poste financé par Emploi été Canada et la personne sélectionnée devra donc être âgée de moins de 30 ans.

Nous prioriserons les candidatures de personnes qui s’identifient comme faisant partie d’un groupe sous-représenté (immigrant·e ou réfugié·e arrivé·e il y a moins de cinq ans, jeune qui en sera à sa première expérience de travail, autochtone, personne vivant avec un handicap, personne issue d’une minorité visible, membre de la communauté LGBTQ2+).

Tâches et responsabilités

Les tâches de l’adjoint·e à l’organisation des événements et à l’administration consisteront à soutenir l’équipe de coordination de L’Esprit libre dans l’organisation des événements de la revue.

Plus particulièrement, en contexte de pandémie, l’adjoint·e à l’organisation aura pour mission de participer à la planification de la reprise des activités événementielles de L’Esprit libre, soit les soirées de réflexion tenues dans plusieurs régions du Québec, les soirées d’humour politique ainsi que les lancements de livres de notre maison d’édition.

Nos soirées de réflexion et d’humour deviennent de plus en plus populaires partout au Québec, et différents organismes nous sollicitent désormais pour rejoindre leurs publics. Ainsi, les besoins reliés à ce poste consistent à planifier l’organisation d’événements dans un contexte sanitaire sécuritaire par la recherche de partenariats, de client∙e∙s, de commandites et de financement ainsi qu’à mettre en œuvre des aspects logistiques (animation, transport, accueil) et de communication reliés à la planification d’événements, en coopération avec le comité événement de la revue et en conformité avec les mesures gouvernementales de reprise des activités culturelles.

L’employé∙e pourrait aussi être amené∙e à effectuer diverses tâches administratives ou à collaborer au comité de rédaction pour des besoins ponctuels, suivant son plan de carrière et les besoins de L’Esprit libre.

Sous la supervision du coordonnateur et du comité événement, la candidate ou le candidat se verra confier plusieurs tâches et aura une grande latitude quant à la manière d’atteindre les objectifs fixés.

Voici une liste non exhaustive des tâches, à adapter en fonction du profil et des compétences du ou de la candidat∙e et de l’évolution de la situation sanitaire :

  • Prévoir les soirées de réflexion pour l’automne 2021 dans quatre régions du Québec
  • Organiser une tournée collégiale des soirées d’humour politique
    • Assurer le développement des soirées de réflexion et d’humour à travers le Québec:
    • Participer à l’élaboration d’un plan marketing et à sa mise en œuvre 
    • Solliciter de nouveaux partenariats auprès d’organismes communautaires, scolaires ou privés pour l’organisation de soirées, les développer et assurer un suivi des relations partenariales
  • Contribuer à la recherche de commandites et de financement pour l’organisation des soirées en coopération avec le comité de financement
  • Collaborer à l’organisation et au plan marketing des lancements de nos prochaines publications

Profil recherché

  • Être âgé∙e de 15 à 30 ans au début de l’emploi
  • Être citoyen·ne canadien·ne ou résident·e permanent·e ou avoir le statut officiel de réfugié·e en vertu de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés pendant la durée de l’emploi
  • Avoir un numéro d’assurance sociale valide au début de l’emploi et être légalement autorisé·e à travailler au Canada conformément aux lois et règlements en vigueur au Québec
  • Pouvoir faire du télétravail (avoir accès à une connexion internet et à un ordinateur)
  • Démontrer une connaissance approfondie de la mission de L’Esprit libre
  • Être en mesure d’ajuster son horaire pour participer aux réunions des comités qui pourront avoir lieu le soir ou la fin de semaine

Compétences

  • Autonomie au travail et sens de l’entrepreneuriat
  • Bonne maîtrise de Word et Excel
  • Maîtrise de la langue française
  • Expérience en gestion des priorités
  • Expérience dans le domaine de la promotion et des communications (un atout)
  • Expérience dans le domaine du marketing (un atout)
  • Expérience en recherche de financement (un atout)
  • Connaissance du milieu journalistique (un atout)

Statut

  • Le contrat est d’une durée de 8 semaines et débutera le 5 juillet (date exacte d’entrée en fonction à discuter).
  • L’employé·e assurera le suivi des heures travaillées en remplissant et en acheminant chaque semaine un fichier détaillant ses heures de travail quotidiennes. Les heures pour les réunions sont incluses dans le total des heures.

Fonctionnement des semaines de travail

  • Chaque semaine, l’employé·e devra participer à deux réunions avec l’équipe de coordination. L’une pour établir la liste des priorités et des tâches à accomplir et l’autre à la fin de la semaine pour faire le bilan.
  • Une période de formation en début de mandat sera assurée par la coordination.
  • En tout temps, la coordination pourra ajouter ou modifier des tâches.
  • L’employé·e devra ajuster son horaire de travail afin de participer aux réunions des différents comités, à la demande de la coordination. Sa présence sera obligatoire aux réunions du comité de gestion et de rédaction.
  • L’employé·e peut tout à fait travailler selon un horaire atypique qui lui convient, avec l’approbation du coordonnateur. Un horaire de travail souhaité devra être proposé lors de l’entrevue d’embauche.
  • L’employé·e devra produire un relevé des heures travaillées et le transmettre à chaque fin de semaine à la coordination.

Pour soumettre votre candidature, veuillez nous faire parvenir les documents suivants par courriel à redaction@revuelespritlibre.org avant le 18 juin 2021

1. Votre curriculum vitae

2. Une lettre de présentation

 


Offre d'emploi
Journaliste

Ouverture de poste

L’Esprit libre cherche à pourvoir un poste de journaliste pour l’été 2021. Il s’agit d’un poste financé par Emploi été Canada et la personne sélectionnée devra donc être âgée de moins de 30 ans.

Nous prioriserons les candidatures de personnes qui s’identifient comme faisant partie d’un groupe sous-représenté (immigrant·e ou réfugié·e arrivé·e il y a moins de cinq ans, jeune qui en sera à sa première expérience de travail, autochtone, personne vivant avec un handicap, personne issue d’une minorité visible, membre de la communauté LGBTQ2+).

Tâches et responsabilités

La personne choisie devra développer des sujets de fond tout en veillant au développement de notre média. Durant l'été 2021, nous souhaitons que la personne sélectionnée travaille à développer des dossiers journalistiques d’envergure avec l’équipe du comité de rédaction. 

Il s’agira d’une opportunité plus que formatrice pour une ou un jeune finissant·e d’une école de journalisme ou d’un programme relié aux sciences sociales. En effet, étant donné les difficultés d’insertion sur le marché de l’emploi pour les jeunes formé·e·s au journalisme, il est difficile d’obtenir un premier emploi dans un média reconnu sans avoir une expérience professionnelle préalable. 

L’offre d’emploi de L’Esprit libre répond ainsi à un besoin du milieu en permettant à une candidate ou un candidat d’acquérir des compétences auprès de journalistes formé·e·s, ainsi qu’une première expérience qui représentera un tremplin pour la carrière du ou de la journaliste. L’employé·e pourrait aussi être amené·e à effectuer diverses tâches administratives ou à collaborer au comité de rédaction pour des besoins ponctuels, suivant ses besoins et son plan de carrière.

Voici une liste non exhaustive des tâches, à adapter au profil et aux compétences du ou de la candidat·e :

  • Proposer des sujets et rédiger des articles (rendement attendu : deux articles par semaine);
  • Effectuer des entrevues avec des intervenant·e·s; 
  • Effectuer des recherches pour le comité de rédaction et le comité balado;
  • Épauler l’équipe de la maison d’édition de L’Esprit libre par la rédaction de textes. 

 

Profil recherché

  • Être âgé de 15 à 30 ans au début de l’emploi (pour l’admissibilité à la subvention d’Emploi été Canada);
  • Être citoyen·ne canadien·ne ou résident·e permanent·e ou avoir le statut officiel de réfugié·e en vertu de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés pendant la durée de l’emploi;
  • Avoir un numéro d’assurance sociale valide au début de l’emploi et être légalement autorisé·e à travailler au Canada conformément aux lois et règlements en vigueur au Québec;
  • Accepter de faire du télétravail;
  • Démontrer une connaissance approfondie de la mission de L'Esprit libre;
  • Être en mesure d'ajuster son horaire pour participer aux réunions des comités qui pourraient avoir lieu le soir ou la fin de semaine;

Compétences

  • Autonomie au travail et sens de l'entrepreneuriat;
  • Bonne compréhension du guide déontologique de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec;
  • Bonne maîtrise de Word et Excel;
  • Maîtrise de la langue française;
  • Expérience en gestion des priorités;
  • Connaissance du milieu journalistique (un atout).

Statut

  • Le contrat est d'une durée de 8 semaines (35 h 00 par semaine) et commencera le 28  2021 (nous avons une certaine flexibilité);
  • Le salaire offert est de 13,50 $ par heure;
  • L’employé·e assurera le suivi des heures travaillées en remplissant et en acheminant chaque semaine un fichier détaillant ses heures de travail quotidiennes. Les heures pour les réunions sont incluses dans le total des heures.

Fonctionnement des semaines de travail

  • Chaque semaine, l'employé·e devra participer à deux réunions avec l’équipe de coordination. Une pour établir la liste des priorités et des tâches à accomplir et l’autre à la fin de la semaine pour faire le bilan.
  • Une période de formation en début de mandat sera assurée par la coordination.
  • En tout temps, la coordination pourra ajouter ou modifier des tâches. Thomas Deshaies sera l'interlocuteur principal.
  • L'employé·e devra ajuster son horaire de travail afin de participer aux réunions des différents comités, à la demande de la coordination. Sa présence sera obligatoire aux réunions du comité de gestion et de rédaction.
  • L'employé·e peut tout à fait travailler selon un horaire atypique qui lui convient, avec l'approbation du coordonnateur. Un horaire de travail souhaité devra être proposé lors de l'entrevue d'embauche.
  • L'employé·e devra produire un relevé des heures travaillées et le transmettre chaque fin de semaine à la coordination.

Pour soumettre votre candidature, veuillez nous faire parvenir les documents suivants par courriel à redaction@revuelespritlibre.org avant le 15 juin 2021 :

1. Votre curriculum vitae

2. Une lettre de présentation

 



Appel à contributions
Siggi numéro 3 : Les gens

Date de tombée : 1er juin 2021

 

Présentation de Siggi

Siggi est un magazine grand public qui met de l’avant une sociologie réflexive, créative et accessible. Il permet aux sociologues d’explorer des formes d’écriture variées (essai, récit personnel, anecdote de terrain, feuilleton, entrevue, reportage photo, biographie et bien plus). Notre objectif n’est pas d’éduquer par la vulgarisation scientifique, mais bien d’aiguiser le regard à travers de courts textes désencombrés de concepts arides. Siggi est « grand public », aussi bien par son format que par les sujets abordés : des situations concrètes dans lesquelles il est aisé de se reconnaître.

Pour le troisième numéro, nous vous proposons la thématique suivante : Les gens

Sans nous en rendre compte, nous le disons, tout le temps. Si nous y portons attention, nous l’entendons partout : « les gens ».


Dans une discussion politique, un∙e opposant∙e contredit : « ce n’est pas ce que les gens font »; pendant un débat théorique, on invoque une constante anthropologique : « Les gens ont besoin de résonance »; lors de l’élaboration d’un magazine, un ami fait une proposition : « c’est ce que les gens aiment »; dans un séminaire à l’université, des participant∙e∙s s’interrogent : « est-ce que les gens comprendront? »


***


Qui sont « les gens »?

L’expression renvoie parfois aux « gens normaux » ou à « monsieur et madame Tout-le-Monde », ces célèbres et pratiques raccourcis permettant aux politiques de se rapprocher d’une classe moyenne grossièrement définie.

Évoquer « les gens » — ou encore son demi-frère « le monde » —, c’est souvent s’exclure d’un groupement aux contours incertains et porter un jugement négatif : « les gens qui ne respectent pas les mesures sanitaires », « les gens qui ne lisent pas ». C’est aussi souligner la singularité d’autrui : « Les gens me fatiguent, mais pas toi. »

Ces expressions peuvent parfois évoquer une attitude pessimiste face à la vie en société, une saturation, une difficulté à comprendre et à entrer en interaction avec l’autre; « le monde est rendu fou », chantent Les Cowboys fringants dans leur plus récent succès. Parfois, on leur ajoute l’adjectif « ordinaire », comme pour envelopper ceux et celles que l’on désigne d’un voile d’authenticité, d’honnêteté, mais aussi de simplicité. « Du bon monde » : quelque chose de solide, d’honnête, de positif.

Qu’en est-il des sociologues? Il faut admettre qu’il nous arrive aussi d’utiliser ces catégories floues, tant dans nos conversations quotidiennes que dans nos propositions écrites. Dans nos envolées plus théoriques, nous employons des formulations sophistiquées, clins d’œil abstraits « aux gens » : « certains individus », « nos contemporains », « les acteurs et actrices », peut-on lire dans les ouvrages à prétention sérieuse.


***


Dans le prochain numéro de Siggi, nous nous interrogerons sur « les gens ». Une question qui, si elle peut paraître banale, est pourtant centrale à nos recherches puisqu’elle renvoie finalement à une tension fondamentale dans la modernité : celle entre masse et individu, entre commun et singularité.


***


Les « consignes »

Nous vous invitons à écrire un court texte (de 500 à 1500 mots) sur « les gens ». Nous vous mettons au défi d’écrire un texte qui, tout en restant sociologique, est accessible. Évitez donc les notes de bas de page, les références abondantes et le jargon de la discipline. Si jamais des références sont absolument nécessaires, veuillez les insérer en notes de fin et mettre les appels de note en chiffres arabes. Privilégiez une écriture personnalisée, au « je ». Aussi, l’écriture épicène est de mise. Pour vous aider, consultez l’aide-mémoire à la fin de cet appel.

La rémunération

Bien que nous possédions des ressources modestes, nous avons un système de rémunération libre : vous pouvez déterminer le montant de votre cachet (75 $, 50 $, 25 $ ou 0 $). Chez notre éditeur, un OSBL animé par des bénévoles, le tarif est habituellement de 50 $ par texte. Nous préférons offrir un peu plus à celles et ceux qui en ont besoin et invitons les personnes ayant une situation financière plus enviable à écrire pour le simple amour de la sociologie.

La soumission et la sélection des articles

Pour participer à ce numéro, les auteurs et autrices doivent transmettre le texte intégral de leur proposition d’article à l’adresse siggi@revuelespritlibre.org d’ici au 1er juin 2021. Indiquez « Proposition : les gens » dans l’objet du courriel. Les textes seront examinés par le comité éditorial de Siggi, qui se réserve le droit d’accepter ou de refuser une proposition. Le comité éditorial procédera à une révision approfondie des textes retenus et pourra demander des modifications.

Aide-mémoire pour la rédction épicène
 
L'Esprit libre publie exclusivement des textes qui utilisent des tournures épicènes et/ou incluent le féminin, mais laisse aux auteurs et autrices la liberté de choisir la façon de faire qui leur semble la plus appropriée. Ce type de rédaction permet de contrer l'invisibilisation des femmes que cause la règle traditionnelle du « masculin l'emporte ». Voici quelques méthodes qui sont suggérées.
Texte courant :
 
On privilégie l’emploi d’un terme générique. Il s’agit ici de choisir un terme englobant qui est neutre. Cette façon de faire allège la lecture et permet dans une certaine mesure de contrer la binarité des genres.
Ex : La classe politique (plutôt que les politiciens et politiciennes), le corps professoral (plutôt que les professeur·e·s), la lutte ouvrière (plutôt que la lutte des ouvriers et ouvrières), etc.
 
La féminisation longue. Il s’agit d’écrire à la fois le féminin et le masculin, en ordre alphabétique. Cette méthode est celle qui est préconisée dans les documents officiels de la revue et les titres, entre autres.
Ex : Ce monsieur sert deux clients. Ce monsieur sert un client et une cliente. Celles et ceux; elles et ils; les étudiantes et les étudiants; les lecteurs et les lectrices; les auditeurs et les auditrices.
 
La féminisation courte. Il s’agit d’ajouter la forme du féminin à la fin du mot masculin en utilisant le point médian (mettre le clavier en français (Canada), tenir les touches « alt » et « . » en même temps, puis faire une espace) pour entourer le suffixe féminin.


Ex : Les étudiant∙e∙s motivé·e·s ont fait la grève.

Siggi, le magazine de sociologie
revuelespritlibre.org/sociologie
siggi@revuelespritlibre.org


Appel aux contributions

Nous recherchons présentement des collaborateurs-trices pour la rédaction d’articles et des personnes désirant s’impliquer pour le développement de la revue. Passionné-e de politique et intéressé-e aux enjeux contemporains ? Vous trouvez que les médias-spectacle ne nous informent pas suffisamment ? Vous voudriez apporter votre grain de sel à une meilleure compréhension de la société contemporaine ? Notre revue recherche des contributeurs-trices qui seraient prêt-e-s à donner un peu de leur temps pour ce beau projet. Peu importe la manière par laquelle vous souhaiteriez aider, que ce soit en tant que journaliste, photographe, dessinateur, ou toute autre idée que vous auriez, vous êtes bienvenu-e ! Des postes sont également à combler sur notre comité de gestion.

Qu’est-ce que L‘Esprit libre ? Il s’agit d’une revue web visant à produire des articles de fond sur l’actualité politique, tout en considérant que l’objectivité absolue est impossible à atteindre. De même, nous ne cherchons pas à remplacer les médias de masse, mais plutôt à aller au-delà du sensationnalisme dont la plupart font preuve. Nous voulons permettre aux lecteurs et lectrices de réellement comprendre les causes et conséquences des enjeux du monde politique.

Si vous êtes intéressé-e à participer, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse :
redaction@revuelespritlibre.org

Au plaisir de vous rencontrer!

L'équipe du comité de gestion de la Revue L'Esprit libre