Maltraitance dans le sport : un pas dans la bonne direction

crédit photo : flickr/stampmedia
International
Société
Maltraitance dans le sport : un pas dans la bonne direction
Analyses
| par Fabrice Samedy |

Une nouvelle étape dans le but de rendre le sport plus sécuritaire a été franchie avec l’annonce que le Centre de règlement des différends sportifs du Canada (CRDSC) a été sélectionné pour établir et mettre en œuvre un nouvel organisme pour la sécurité dans le sport. Cette annonce est un pas dans la bonne direction, mais il s’agit d’un problème auquel la communauté sportive mondiale doit faire face.

 

Le ministre du Patrimoine canadien, Steven Guilbault, en a fait l’annonce le 6 juillet dernier. Selon le communiqué de presse, le gouvernement du Canada investira un montant de 2,1 millions pendant la période de 2021-2022 pour l’établissement et la mise en œuvre de l’organisme. Cette annonce se faisait attendre depuis plusieurs années alors que plusieurs intervenants dans le milieu sportif  réclamaient la création d’un organisme pour recevoir et traiter les plaintes d’abus qui serait indépendant.[i]

Le principal objectif de ce nouveau mécanisme sera de superviser la mise en fonction du Code de conduite universel pour prévenir et contrer la maltraitance  dans le sport (CCUMS). Le CCUMS aspirent à ce que le monde sportif soit dissocié d’abus physiques, psychologiques ou sexuels[ii] et cela à tous les niveaux.[iii]  Le mécanisme aura particulièrement à l’œil les organismes sportifs qui sont financés par le gouvernement fédéral.[iv]

Avec ce partenariat, le CRDSC se munit d’un autre outil. Marie-Claude Asselin, cheffe de la direction pour le Centre de règlement des différends sportifs du Canada, a annoncé en entrevue avec un journaliste de l’Esprit libre que l’organisme se munira d’une nouvelle branche avec la création du Commissaire à l’intégrité dans le sport. Selon le site Internet du Commissaire, cette nouvelle branche aura comme rôle de traiter les plaintes de maltraitance dans le sport au niveau national. Le Bureau du Commissaire se chargera de superviser le processus de réception des plaintes, de mener les évaluations préliminaires, de commencer les enquêtes complètes et de transmettre les dossiers à des professionnels indépendants ou indépendantes en médiation ou en arbitrage.[v]

Le bureau du commissaire s’ajoute aux services de tribunal (Secrétariat de règlement des différends) et le centre de ressources qui sont déjà disponibles. Avec le nouveau système, des services de soutien aux victimes seront offerts. Des services en santé mentale et de l’assistance pour les victimes seront également implantés. Les abus dans le sport ne datent pas d’hier alors qu’une étude conjointe de CBC News et de CBC Sport avec l’aide de Radio-Canada révèle que 340 entraîneurs du monde sportif amateur au Canada ont été accusés d’un crime de nature sexuelle pendant la période allant de 1998 à 2018.

Les accusations vont de l’agression à la possession et fabrication de matériel pornographique juvénile.

L’enquête a aussi démontré que parmi ces 340 entraîneurs, 222 accusations ont été retenues pour des condamnations.[vi] Un des cas qui a retenu l’attention de l’actualité québécoise et canadienne est celui de Bertrand Charest. L’ex-entraîneur de ski a été reconnu coupable d’avoir agressé de jeunes skieuses âgées de 12 à 18 ans dans les années 90 (1992-1998).[vii]

De plus, le phénomène de la violence dans le sport ne date pas d’hier. Des études sur le sujet ont été publiées depuis plusieurs années. Par exemple, une étude de plusieurs chercheurs et chercheuses de l’Université de Toronto en partenariat avec AthlèteCAN s’est penchée sur la question de la prévalence de mauvais traitements comme la violence physique, psychologique, sexuelle ainsi que bien d’autres comportements nocifs chez les athlètes actuels et passés de l’équipe nationale.

Lors de la création de cette recherche en 2019, 67% des 764 athlètes interrogés et qui étaient actuellement dans l’équipe du Canada ainsi que 76% des athlètes à la retraite depuis au moins une dizaine d’année, se dit avoir été victime d’une forme de comportement négligent.[viii] 

 

Un problème mondial

Le fléau que représentent les abus dans le sport est un problème qu’on retrouve partout dans le monde. En septembre 2016, des allégations d’abus sexuels contre Larry Nassar, un ancien docteur de l’équipe nationale américaine de gymnastique, ont été rendues publiques. Lors de ses années de service au sein de l’équipe américaine, Nassar a agressé plusieurs centaines d’athlètes dont certain-e-s étaient des mineur-e-s.[ix] [x] [xi]

Dans le but de lutter contre les abus de nature sexuelle, le gouvernement français a lancé un plan de prévention des violences sexuelles ainsi qu’un kit de sensibilisation pour les dirigeants sportifs, les éducateurs, les bénévoles ainsi que les familles des athlètes. L’ensemble de sensibilisation explique les différentes catégories en matière de violences sexuelles, les signaux à repérer chez les possibles victimes. Finalement, le document explique les raisons pourquoi il est nécessaire de signaler.[xii]

 

Une nouvelle bien accueillie

Sylvain Croteau, directeur général de l’organisme Sport’Aide, applaudit l’initiative prise par le gouvernement canadien : « Je suis très content de voir que la communauté du sport canadien emboîte le pas à ce qui a été fait au Québec » a-t-il dit en entrevue à l’Esprit libre. Sport’Aide se donne comme mission d’offrir des services d’accompagnement, d’écoute et d’orientation pour les jeunes sportifs ainsi que les autres intervenants dans le monde sportif qui sont témoins de violences dans le cadre sportif.[xiii]

Afin d’instaurer la confiance envers les victimes, le gouvernement du Québec avait annoncé, l’an dernier, l’instauration d’un nouveau mécanisme indépendant où les athlètes pourront déposer leurs plaintes plutôt que de faire affaire avec les fédérations.

En ce qui a trait à l’instauration d’un mécanisme pour gérer les plaintes dans le monde sportif, le Québec est légèrement en avance sur le reste du Canada. Depuis février, la province du Québec s’est munie d’un officier indépendant où les athlètes québécois-es sont en mesure de déposer des plaintes lorsqu’ils ou elles sont victimes d’abus ou de harcèlement.[xiv]

Il se réjouit de savoir qu’avec l’instauration de cette entité, le reste du Canada a maintenant une place où les athlètes ou les témoins d’abus peuvent porter plainte. Un des souhaits de M. Croteau est de voir cet outil être fonctionnel et à la disponibilité des victimes ou des individus voulant l’utiliser le plus tôt possible. 

Le directeur général de Sport’Aide a des attentes assez élevées pour le projet qui devrait être complété en 2021 ou 2022 : « Qu’il soit totalement indépendant, qu’il ait une culture éthique irréprochable et qu’il place les victimes au premier plan. »

 

Aller plus loin

Pour M. Croteau, la création de cet organisme indépendant est un pas dans la bonne direction, mais il faut faire attention de ne pas se contenter uniquement de cette étape et pousser plus loin.

« Il ne faut pas s’arrêter là. C’est bien d’avoir un officier indépendant, mais il faut s’assurer d’avoir un levier sur les organisations. ». Le directeur estime que les organisations devront être imputables et qu’elles ont une obligation de mettre les meilleurs efforts pour s’assurer de prévenir et de contrer les différentes formes de violence dans leurs communautés. M. Croteau estime qu’un des moyens les plus importants pour aider à combattre ce problème est d’éduquer, sensibiliser et informer l’ensemble des parties de la communauté sportive.

Crédit photo : flickr/stampmedia

 

[i] Josie-Anne Taillon,Abus dans le sport :Le Canada aura un mécanisme indépendant ,Radio-Canada,5 mai 2021, https://ici.radio-canada.ca/sports/1790661/abus-sport-canada-mecanisme-i...

 

[ii]Formation sécurité dans le sport, Formation, sur la sécurité dans le sport , consulté le 3 aout 2021, https://safesport.coach.ca/fr#:~:text=Le%20Code%20de%20conduite%20univer...

 

[iii] SIRC,Code de conduite universel pour prévenir et contrer la maltraitance dans le sport(CCUMS),Communiqué,16 décembre 2019, https://sirc.ca/wp-content/uploads/2020/01/UCCMS-v5.1-Distribution-to-NS...

 

[iv] Patrimoine Canadien(Gouvernement du Canada), « Le ministre Guilbeault annonce un nouveau mécanisme indépendant pour le sport sécuritaire »,Communiqué,6 juillet 2021. https://www.canada.ca/fr/patrimoine-canadien/nouvelles/2021/07/le-minist...

 

[v] Bureau du Commissaire à l’intégrité dans le sport, « Bienvenue sur le futur site du nouveau Bureau du Comissaire à l’intégrité dans le sport du Canada », consulté le 17 juillet 2021, https://commissaireintegritesport.ca/

 

[vi] Radio-Canada, « 34O entraineurs accusés de délit sexuels au Canada en 20 ans, plus de 600 victimes »,Radio-Canada, 10 février 2020, https://ici.radio-canada.ca/sports/1151877/enquete-entraineurs-canada-ac...

 

[vii] Louis-Samuel Perron , « Très faible » risque de récidive pour Bertrand Charest, selon la Commision, La Presse, 1er avril 2020, https://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-faits-divers/2020-04-01/tr...

 

[viii] Gretchen  Kerr(Ph.D), Erin Wilson (B.Kin) et Ashley Stirling(Ph.D), Prévalence des mauvais traitements chez les  athlètes , tant qu’anciens qu’actuels, de l’équipe nationale, Université de Toronto, rapport du 30 avril 2019. https://athletescan.com/sites/default/files/images/prevalence_of_maltrea...

 

[ix] Hadley Freeman, « How was Larry Nassar able to abuse so many gymnasts for so long? », The Guardian,26 janvier 2018, https://www.theguardian.com/sport/2018/jan/26/larry-nassar-abuse-gymnast...

 

[x] Marisa Kwiatkowski, « Larry Nassar’s abuse of gymnasts, including Simone Biles went back decades. Why it still matters in Tokyo »,USA Today,27 juillet 2021, https://www.usatoday.com/story/sports/olympics/2021/07/27/usa-gymnastics...

 

[xi] Tim Evans, Mark Alesia and Marisa Kwiatkowski, « Former USA Gymnastics  doctor accused of abuse»,USA Today, 24 janvier 2018 , https://www.usatoday.com/story/news/2016/09/12/former-usa-gymnastics-doc...

 

[xii] Gouvernement français, Prévenir les violences sexuelles dans le sport,, consulté le 3 aout 2021, https://www.gouvernement.fr/prevenir-les-violences-sexuelles-dans-le-sport

 

[xiii] Sport’Aide,À propos, consulté le 3 aout 2021, https://sportaide.ca/a-propos/

 

[xiv] Robert Frosi/Radio-Canada,« Abus dans le sport :Québec crée un nouveau mécanisme pour les plaintes »,Radio-Canada(en ligne), 20 novembre 2020, https://ici.radio-canada.ca/sports/1751195/officier-independant-recevra-...

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Sans espaces.